Acide Hyaluronique

Molécule star de la médecine esthétique, les injections d’acide hyaluronique font partie des traitements anti-âge les plus demandés au monde.

C’est le produit idéal pour défroisser, repulper, hydrater la peau, sans chirurgie.

L’acide hyaluronique, comment ça fonctionne ?

Il s’agit d’une molécule naturellement produite par le corps humain, et présente dans la composition de nombreux tissus souples : les yeux, la peau, les cartilages, les cheveux… C’est une molécule à la puissante fonction hydratante, qui a le pouvoir de retenir l’eau dans les cellules, comme une éponge. C’est à elle qu’un visage jeune doit son aspect souple, nourri et lumineux.

Mais la production naturelle d’acide hyaluronique diminue avec le temps : 6% de moins à chaque décennie de vie. Tout comme la production de collagène et de fibres élastiques.
C’est pourquoi, avec l’âge, des rides apparaissent, le teint se brouille, s’éteint, et la peau change de texture. L’ovale du visage se relâche, ainsi que le contour des yeux, et la peau perd en fermeté, les traits du visage sont moins dessinés.

Des formules d’acide hyaluronique de synthèse ont été mises au point depuis plusieurs décennies, parfaitement tolérées par l’organisme humain et sans risque d’allergie ou rejet. On en trouve dans des produits cosmétiques (crèmes, masques) mais le principe d’une crème à appliquer empêche un effet durable et profond.

Selon le type d’acide hyaluronique employé, les injections auront un rôle d’hydratation et de stimulation de la production de collagène, et/ou un rôle de comblement des rides et ridules, et de restauration des volumes du visage.

Cette protéine est polyvalente et permet de travailler les volumes, les rides, les cernes, le remodelage, et/ou l’hydratation.

Dans ce dernier cas, les quantités injectées sont plus importantes, et les injections plus profondes.

L’acide hyaluronique synthétique est d’origine non animale, c’est un produit résorbable dont l’effet dure plusieurs mois à un an, et qui s’élimine ensuite naturellement, sauf nouvelle injection.

Quelles sont les zones-clefs à traiter à l’acide hyaluronique ?

Pour un effet de comblement et de restauration des volumes affaissés ou creusés, un acide hyaluronique plus ou moins épais (plus ou moins réticulé) sera être utilement injecté dans les zones suivantes :

  • Sillons nasogéniens (rides d’amertume),
  • Cernes,
  • Joues et tempes creusées,
  • Bajoues relâchées,
  • Ridules autour des lèvres,
  • Plis d’amertume au coin des lèvres
  • Menton et ovale du visage,
  • Cou et décolleté,
  • Rides de la main.

L’injection de comblement se pratique beaucoup sur les rides et ridules, mais peuvent également s’employer à corriger le creusement des cernes, à augmenter les pommettes ou ré-ourler les lèvres et augmenter leur volume.

Compte tenu de son pouvoir hydrophile et de sa texture particulière, l’injection d’acide hyaluronique sous la peau permet de créer un volume là où le visage s’est creusé ou affaissé.

Comment se déroule une séance d’injection ?

Il est important de préciser que l’injection d’acide hyaluronique est une intervention qui doit se réaliser en cabinet médical par un médecin expérimenté dans ces techniques : seuls ces médecins formés et accoutumés à ce type de geste disposent de l’expérience nécessaire, et d’une approche globale incluant l’anatomie tridimensionnelle du visage.

En premier lieu, la patiente (ou le patient) sera reçue en consultation préalable, afin que le Dr Cohen définisse avec elle les zones à traiter, le résultat escompté et la quantité de produit nécessaire (et ainsi établir le prix de l’intervention).

Une crème anesthésiante peut être prescrite pour davantage de confort, notamment si des zones très sensibles doivent être traitées (cou, zones proches des yeux…). La crème doit être appliquée une à deux heures avant, et peut être complétée par l’injection d’un anesthésiant local, en fonction de l’injection envisagée.

La plupart des injections sont très bien tolérées, rapides et peu invasives.

L’injection est pratiquée dans l’épaisseur de la peau, à profondeur moyenne ou plus grande selon le type de produit et la zone à traiter. Pour les injections visant à redonner du volume, l’injection peut être pratiquée sous le muscle.

Le volume est provoqué à la fois par la quantité de produit introduit à un endroit précis, mais aussi par le pouvoir hydrophile de l’acide hyaluronique qui retient l’eau et assouplit le tissu.

La séance dure 20 minutes environ, suivi d’un léger massage pour favoriser la répartition du produit. La technicité du médecin permet une répartition harmonieuse et la juste quantité de produit injecté.

Les zones ayant supporté les piqûres peuvent présenter de légères rougeurs ou des bleus, ou encore un léger gonflement : tous ces désagréments disparaissent dans les heures suivant la séance et peuvent facilement se maquiller pour une reprise quasi-immédiate des activités sociales et professionnelles.

Après la séance, quels résultats, quelles précautions ?

Il est recommandé d’éviter l’exposition au soleil dans les jours qui suivent, ainsi que le sauna ou le hammam, qui exposent à forte température.

Le résultat est immédiat, visible dès le lendemain de la séance : teint hydraté et éclatant, volume restaurés, souplesse de la peau. Le résultat définitif s’installe en quelques jours, encore plus nettement une fois que les résidus d’œdèmes ou de bleus ont disparu. Après quelques jours, l’effet de rajeunissement est flagrant, le visage présente une nouvelle tonicité et un teint lumineux.

S’agissant de produits résorbables, l’effet des injections diminue avec le temps mais la durée moyenne des injections est d’environ un an. L’âge du patient, la zone traitée et la quantité de produit injectée ont un impact sur la durée des séances.

Une nouvelle injection après une dizaine de mois permet de conserver le bénéfice du traitement.

Quelles sont les contre-indications à l’acide hyaluronique en injections ?

Les maladies auto-immunes ou inflammatoires aiguës, l’hépatite C, sont des contre-indications aux injections. La grossesse ou l’allaitement sont également incompatibles avec le traitement par principe de précaution.

Tarif

350 € la seringue.