Varicosités des membres inférieurs

L’insuffisance veineuse peut entrainer des varices et des varicosités (vaisseaux disgracieux) aux membres inférieurs.
Selon l’importance et la taille des vaisseaux, 3 types de traitement existent. Pour les varices qui sont invalidantes et très grosses il n’y a que la chirurgie vasculaire.
Pour les varicosités de plus de 3 mm de diamètre c’est avec un phlébologue qu’il faudra envisager la sclérothérapie (injection d’un produit sclérosant directement dans les vaisseaux).
Enfin le laser vasculaire que nous pratiquons, concerne uniquement les petites varicosités de moins de 3 mm de diamètre qui ne peuvent pas être retirée par le phlébologue souvent du fait de la douleur en sclérothérapie. Ceux sont souvent les plus nombreuses et les plus gênantes esthétiquement. Elles sont souvent peu profondes et donc bien visibles sous la peau.

Quel laser utiliser ?

Deux lasers sont possible pour les varicosités des membres inférieurs : le laser Nd-YAG 1064nm ou bien le laser KTP 532 nm.
Le laser Nd-YAG 1064nm est plus efficace et permet s’enlever des vaisseaux plus profond que le laser KTP.
Nous utilisons un laser Nd-YAG 1064nm au sein de notre cabinet médical.

Combien de séances ?

En général sur la même zone il faut 2 séances à 3 mois d’intervalle car d’autres vaisseaux cachés par les premiers peuvent apparaitre après la disparition des premiers au bout de 3 mois. Vous ne pourrez pas exposer la zone traitée au soleil pendant 10 à 15 jours

Est-ce définitif ?

Oui mais comme il s’agit d’une maladie chronique de la paroi et de l’élasticité des vaisseaux il faudra refaire des séances environ tous les 5 ans. Les hormones jouent également un rôle dans cette pathologie chronique.

Faut-il voir le phlébologue avant ?

Le médecin laseriste fera une première consultation pour poser l’indication, vérifier l’état veineux profond, expliquer les résultats attendus, évaluer les attentes du patients. Il faut faire un echodoppler veineux des membres inférieurs avec cartographie avant toute séance. Par conséquent si vous l’avez avec vous, il faut venir avec lors de la première consultation. Il est possible que le le médecin laseriste vous envoie d’abord voir le phlébologue pour traiter par sclérothérapie les vaisseaux plus gros qui ne seront pas traiter par laser.

Est-ce douloureux ?

C’est plus douloureux que l’épilation laser mais c’est supportable. On ne peut pas mettre d’Emla (pommade anesthésiante) avant car cela entraine une vasoconstriction et on ne verra plus les vaisseaux. Le système de froid non plus ne pas être utilisé à forte puissance. C’est moins douloureux que la sclérothérapie pour les petites varicosités mais pour les plus grosses il vaut mieux commencer avec le phlébologue.

Si Les varicosités sont alimentées par des veines nourricières ?

Si elles dépendent d’une veine nourricière, ou d’un réseau d’alimentation plus gros et un peu moins superficiel, il faudra d’abord traiter ceux-ci avec le phlébologue puis traiter ensuite au laser les varicosités (« quand un robinet fuit, avant d’éponger la fuite, il faut fermer ou réparer le robinet »). Une fois que la ou les veines qui alimentent les varicosités sont traitées, on peut alors « s’occuper de ces dernières au laser.

Faut-il les traiter absolument ?

Non, il n’y a pas de risque pour votre santé. Il s’agit surtout d’un problème esthétique. En revanche, si vous attendez pour les traiter, elles risquent de se développer de plus en plus avec le temps et leur traitement risque d’être plus long. Même après traitement, d’autres télangiectasies peuvent apparaître avec le temps, car les patients porteurs de télangiectasies ont en général un terrain prédisposé. Un entretien régulier est donc nécessaire pour garder un résultat esthétique optimal.

Quels sont les tarifs ?

Ils sont fonction du temps passé et il faut compter 100 € pour les 20 minutes ou 150 € pour la demi-heure de laser vasculaire.
La consultation initiale est de 50 €.